Fête du 1er mai : une origine américaine

Images et Mots - écrivain public - histoire du 1er mai
En France, comme dans de nombreux pays, le 1er mai est le jour de la fête du Travail. Il faut remonter 128 ans en arrière pour trouver l’origine de cette tradition… aux États-Unis !

Tout commence le 1er mai 1886…


Le samedi 1er mai 1886, à Chicago, les syndicats américains ont initié un mouvement de revendication pour obtenir la journée de huit heures. De nombreuses usines sont paralysées par la grève suivie par 400 000 salariés. Le 4 mai, lors d’une manifestation, une bombe est lancée sur les policiers. Les affrontements feront une dizaine de morts. À la suite de ces événements, cinq anarchistes seront condamnés à mort.

À Paris, le 20 juin 1889, le congrès de la IIe internationale socialiste décide de faire du 1er mai un jour de lutte ouvrière. La date a été choisie en souvenir des événements de Chicago.

Le 1er mai s’impose alors comme un jour de grève où les manifestants arborent un triangle rouge qui symbolise leur triple revendication : 8 h de travail, 8 h de sommeil, 8 h de loisirs.

Le 1er mai 1891, c’est cette fois-ci en France qu’un nouveau drame marque l’histoire du combat ouvrier. À Fourmies, dans le département du Nord, lors de la manifestation, la police tire sur les ouvriers et fait neuf morts. Le 1er mai s’enracine alors dans la tradition de lutte des ouvriers européens. Les militants épinglent une églantine écarlate, fleur traditionnelle du Nord, en souvenir du sang versé.

Le 23 avril 1919, le Sénat ratifie la journée de huit heures.

Le 1er mai de 1936 est un tournant : les grandes manifestations contribuent à l’élection du Front populaire présidé par Léon Blum dont le gouvernement adopte des mesures historiques : la semaine de 40 h, les deux premières semaines de congés payés et la reconnaissance du droit syndical.

Sous le régime de Vichy, le 1er mai est officiellement désigné comme la « fête du travail et de la concordance sociale », la journée devient chômée. L’églantine rouge est remplacée par le muguet.

La mesure est reprise en 1947 où le 1er mai devient un jour férié et payé. En 1948, ce jour est officiellement dénommé « jour de la fête du Travail ».

Aux États-Unis, une distinction est faite entre la fête du Travail et la fête des Travailleurs. Si cette dernière est bien fêtée le 1er mai, sans que ce soit un jour chômé, le Labor Day est férié et célébré le 1er lundi de septembre en souvenir d’un autre épisode de l’histoire de la répression ouvrière.

Sources :
www.wikipédia.fr
www.linternaute.com
www.france.fr