Voici une liste des plus courants que vous utilisez peut-être et que l'on entend très souvent dans les médias :

Il y a d'abord ceux pour lesquelles il n'y a pas besoin d'expliquer pourquoi l'expression est pléonastique : ce sont les classiques « marche à pied », « nager dans l'eau », «  voler dans les airs », « geler de froid », « reculer en arrière », « tourner en rond », « allumer la lumière », « monter en haut » et « descendre en bas ».

Les suivants sont également très courants au point que l'on ne sait même plus que ce sont des pléonasmes :

  • « s'entraider mutuellement » : « s'entraider » voulant déjà dire « s'aider mutuellement » ;
  • « un fait concret » : un fait étant par définition quelque chose de concret ;
  • « s'avérer vrai » : « s'avérer » signifie « se révéler vrai ». Pour cette même raison, « s'avérer faux » est un contresens, tout autant utilisé ;
  • « un faux prétexte » : un prétexte est déjà une fausse raison ;
  • « prévoir à l'avance » : « prévoir » signifie « envisager à l'avance » ;
  • « le moindre petit » : « moindre » équivaut déjà à « plus petit » ;
  • « opposer sont veto » : en latin, « veto » signifie « je m'oppose ». On met donc son veto ou on oppose son droit de veto ;
  • « exterminer jusqu'au dernier » : « exterminer » signifie « anéantir un groupe jusqu'au dernier » ;
  • « un don inné » : le don est une aptitude innée ;
  • « ajouter en plus » : « ajouter » veut dire « mettre quelque chose en plus » ;
  • « achever complètement » : « achever » porte déjà l'idée d'amener quelque chose à son terme ;
  • « une petite maisonnette » : la maisonnette est déjà une petite maison ;
  • « le monopole exclusif » : « monopole » signifie « privilège exclusif » ;
  • « un jeu ludique » : un jeu est une activité ludique ;
  • « tri sélectif » : « tri » porte déjà l'idée de sélectionner.

Et enfin, un pléonasme entré dans le langage courant depuis le XIIIe siècle : « aujourd'hui » constitué de quatre termes « au », « jour », « de », « hui », ce dernier signifiant à lui seul « le jour présent ». Alors, évitons de dire « au jour d'aujourd'hui » !

La plupart de ces exemples sont extraits de l'excellent livre le français écorché de Pierre-Valentin Berhier et de Jean-Pierre Colignon aux éditions Belin.

Je suis certaine qu'à présent vous remarquerez vous aussi les pléonasmes qui nous entourent. Mais au fait, quel est votre préféré ?